Ile de Ré Habitat, revue d'architecture, de design et de décoration
Ile de Ré Habitat, magazine d'architecture, de design et de décoration

Les architectes sont des magiciens. Des enchanteurs. Des thaumaturges. Cela fait des lustres qu'ils cherchaient une terre pour exercer leur art en liberté, et ils se sont appropriés l’île de Ré devenue l’île aux sorciers. Magie blanche sur Ré la blanche : pas une venelle, pas une parcelle qui ne recèle aujourd’hui l’un des fruits de leurs alchimies miraculeuses. Parfois leurs diableries confinent au divin, quand ils accèdent au pouvoir de résurrection. On a ainsi vu l’un de ces architectes alchimistes, dits aussi "archimistes" ou alchitectes", réussir un prodige qui tient de la transmutation : la renaissance d’une banale villa du siècle dernier, métamorphosée par la grâce d’un jeu de bardages, pergolas, volets coulissants et planchers amovibles, et l'apparition ensorcelante d'un ensemble qui joue à cache-cache avec le soleil, escamoté par des zébrures de baguettes magiques.

Un jour, les architectes se sont alliés à deux autres corporations de sorciers : les décorateurs et les designers. Ensemble, ils ont fait des merveilles. Ils ont créé ex nihilo, à partir de formules et de concepts interdits au commun des mortels, des édifices miraculeux où le métal fusionne avec le verre, le béton avec le bois, la résine avec la chaux, le chrome avec la pierre… Des bassins d’émeraude, des jardins enchantés, des endroits secrets où même le noir devient lumière.

Pour voir ces tours de magie, il faut être initié car ils relèvent de l’invisible, dissimulés derrière des portes, des volets et des murs tranquilles. Lesquels, si harmonieux soient-ils, n’en sont pas moins conventionnels, discrets, anodins. Pour passer outre ce trompe-l’œil, il faut détenir un sauf-conduit. Vous avez de la chance : par un tour de passe-passe, nous avons récupéré les clés.
Vous pouvez entrer...