Extraits de contenus et légendes publiés dans nos éditions 2015. Sélection aléatoire - textes Charles Vincent

COULEUR CABANE
L’ombre du brise-soleil dessine des lignes de fuite qui épousent les planches de la terrasse, perpendiculairement au bardage noir vertical, aux mats des parasols et aux troncs dénudés des pins maritimes alentour. Et la piscine se dédouble dans la baie-miroir. À l’intérieur, la lumière traverse le salon de part en part, saluant au passage l’astre moooi et ses satellites zangra, en apesanteur au-dessus du sol de béton quartz. Sacrée cabane.

La technique de ce bardage vertical en pin des landes, spécifique des cabanes landaises et du bassin d’Arcachon, est dite «à couvre-joints». Le badigeonnage du bois avec un saturateur noir ébène est destiné à rappeler l’ancien traitement au goudron des granges et des cabanes de bord de mer.
Assise sur des fondations en béton, cette maison aux allures de cabane ostréicole ou de hangar à sel prend soin de son environnement : structure à ossature bois, isolation en fibre de bois par l’extérieur (faible consommation énergétique), charpente mixte bois/bacacier, terrasse en pin des landes, margelle de la piscine en ardoise. L’isolation de la toiture, toujours par l’extérieur, est assurée par du pu (polymère d’uréthane, autrement dit polyuréthane) et son étanchéité par une membrane pvc.

LEVITATION STRUCTURELLE
Maison d’architecte au look de jeu de construction pose sur pilotis au milieu des bois, cette jolie biarrote a revêtu son tablier de red cedar pour recevoir ses invites. Des transats alignes au bord de la piscine les attendent, ainsi qu’une chambre d’amis a baie panoramique ouverte sur le parc plante de chênes, de cyprès et d’eucalyptus.

Profil rythme par un bardage en lamelles horizontales de red cedar. À l’ombre du préau, une grande table en ipe (création jean Bernard a urrugne), des bancs de bois majestic et une plancha quatre-feux forge Adour. Pour se mettre en appétit avant les grillades de poisson, une petite partie de ping ?
Grâce à la vue plongeante, on ne loupe pas une miette du paysage : maison sur pilotis, terrasses en ipe, pas japonais en ardoise, transats Luxembourg de chez fermob, pierre noire de Belgique, piscine chauffée par pompe à chaleur… tout autour, chênes, acacias, eucalyptus, érable japonais, jasmin, cyprès, bambous.
inventaire à la Prévert : un fauteuil club vintage, six chaises Eames originales beiges, un mobilier de cuisine laque noir mat sans poignée, trois fours dont un a vapeur et un à micro-ondes, une table à induction, un plan de travail d’une seule pièce en inox avec éviers dans la masse… mais aucun raton-laveur.
L’œil s’arrête sur le rocking chair Eames, la table basse kartell et l’armoire métallique de vox populi (à Avignon), pièce unique qui s’orne de deux pubs vintage pour le bonbon krema mint’ho crée en 1923… avant d’être attire, à travers la baie panoramique, par une vache en résine rouge grandeur nature.
Sur le superbe parquet en chêne massif chanfreine, le Play mobil design blanc semble attendre que la porte de la chambre parentale s’ouvre, pour aller jouer avec le nain détourne en table de chevet par philippe Starck (kartell).
Le mannequin qui se dédouble dans le grand miroir empire est revêtu d’un authentique objet publicitaire vintage : la robe «the souper dress» en papier sérigraphie, éditée et distribuée par la société Campbell’s Soup à la fin des années 60. Objet de marketing inspire des célèbres campbell’s soup de Warhol créées en 1962, cette robe était proposée à partir de deux achats de boites de conserves campbell’s, pour la somme de 1 dollar us.

ÉLOGE DE L’OUVERTURE
Modernité, luxe, design et équipement high-tech pour cette accorte girondine au teint de porcelaine qui affiche des mensurations hors normes : 449 mètres carres, 50 mètres de longueur sur rue, et une extraordinaire débauche de vitrage plein sud. Ses lignes futuristes épousent des matériaux ultra-contemporains : béton, verre, métal…, et piscine à débordement en inox ! En son sein, elle recelé, outre un escalier sur mesure en acier, un ascenseur dont le nom - symphonie - joue une partition tout en silences feutres.

L’extraordinaire piscine en «inox miroir» est équipée d’une plage en schiste, d’un plancher hydro massant d’un volet électrique intègre (Steel and style à Canejan). Comble de la perfection, la conception brevetée du fond du bassin permet d’attirer la lumière naturelle pour restituer les couleurs de l’arc-en-ciel.
Attable a l’ombre du store en dur qui fait partie des murs (ossature métallique en porte-à-faux), sur la terrasse-ilot protégée par une douve en eau, on ne se lasse pas d’admirer la végétation environnante : cycas en pot, oliviers, orangers du japon, lavandes, essences luxuriantes du midi atlantique.
La structure autoportante du bassin - modules d’acier soudes - se dessine en lignes épurées, géométriques et intemporelles. Poly sensorialité de l’inox, matériau au toucher soyeux qui emmagasine la chaleur du soleil. Innocuité d’un métal non poreux, peu propice au développement d’algues, de champignons, de tartre et de biofilm, et qui rend quasi impossible tout risque d’attaque microbiologique. Comme rassure par cette infinie pureté, le ciel reflète par le miroir d’eau se pare d’émeraude. Et il parait qu’au coucher du soleil, les reflets deviennent pourpres et dores, sous l’effet de la magie high Tech.
Perche sur le rebord de la cheminée, le couple en habit colonial reste interdit devant le spectacle : spots a leds switch made, suspension zeppelin s1 (design marcel wanders pour flos) et canapés en cuir anthracite (roche bobois) assorti au mur extérieur en schiste. Soutine ne déparerait pas le tableau.
Le plastic chair est la version actualisée de la légendaire fiberglass chair présentée en 1948 au muséum of modern art de new york par charles et ray Eames. Fabriquée à des millions d’exemplaires, c’est le premier siège en matière plastique produit à l’échelle industrielle.
En cuisine, le piano est au diapason d’un chef Etoile : une cuisinière viking a deux fours, six feux, grill et plancha, côtoie un four à micro-ondes, un four vapeur et une cafetière électrique kitchen aid. le tout encastre dans un mobilier porcelanosa blanco brillo. bellissima cocina !
N’étaient les huisseries anthracite, tout serait blanc, uniformément ou presque, comme la table en corian sur châssis inox (steel and style), l’alignement de chaises Eames, la peinture ou le carrelage en grès cérame «niquel nature» (porcelanosa). Un minimalisme chromatique qui tranche avec la luxuriance exotique de la composition de Gérard le nalbaut ; dont la palette de couleurs éclatantes éclabousse de mille feux la pureté virginale de cette architecture hors du commun.

ÉCHOS DE DÉCO
Comme l’annonce le numéro de connaissance des arts pose sur le tapis serge Lesage, cet intérieur joue «les plus belles expos», avec le concours de légendes du design : le lampadaire grasshopper crée en 1947 par greta magnusson grossman, dont la silhouette reconnaissable entre mille se mire dans l’écran loewe, le non moins iconique fauteuil utrecht imagine en 1935 par gerrit t. rietveld, qui repose sur le bout de ses accoudoirs, la coffee table dessinée comme un bijou par isamu noguchi en 1944…

Le portemanteau paradise tree de magis (design oiva toikka), qui se cache dans le dressing, est modulable : un jeu de construction adapte à toutes les tailles de la famille. Aussi ludique et pimpant que le lampadaire cadmo rouge d’artemide (design karim rashid) en acier rouge verni du salon (à gauche).
Imaginée par les frères castiglioni, la lampe taccia (à gauche sur la console) fait partie des grands classiques du luminaire. Elle sort des ateliers flos en 1962 et s’apparente à un gros projecteur. Elle célèbre le design industriel cher aux deux designers italiens. Cette lampe se compose d’une base en aluminium striée sur laquelle s’articule une profonde cloche en verre transparent souffle bouche. Un disque en aluminium vernis recouvre la cloche et agit comme un écran réflecteur pour l’ampoule cachée dans le corps de la lampe. Achille castiglioni a dit de taccia en 1970 qu’elle représentait ‘’la Mercedes des lampes, un symbole de succès : peut-être parce qu’elle ressemble à une colonne classique.’’ (source : made in design).
trois suspensions aplomb en ciment inspirées du fil à plomb (design pevere & lucidi pour foscarini) sur ilot central artematica (valcucine chez octant design a la rochelle) avec plans de travail en planceram et tabourets pam (archivolto pour ligne roset). italianissime !
face à la lampe à poser tacca (lire page précédente), la suspension stchu-moon (catellani & smith) fait son show. Guest star : la table gargantua (design dirk wynants) en métal galvanise (structure des bancs et du frame), acier inoxydable (milieu du dessus de la table) et bois dur écologique non traite.
La pose de parquet «à bâtons rompus», comme ici, (lames de longueur et largeur uniforme posées à angle droit les unes par rapport aux autres) est à différencier de celle en chevrons ou «point de Hongrie» (l’angle n’est pas fixe à 90° et la jointure du v se fait par une coupe à l’angle choisi). Tout un art.
Les personnalités écrasantes du fauteuil utrecht et de la coffee table nogushi (Access amenagement à La Rochelle) intimident la table basse tray en fil d’acier laque (hay studio) qui se cache derrière le canapé. que lit-on, comme par hasard, sur la page du magazine ouvert ? «Le meilleur du design online».
Le parquet d’origine en sapin a été ponce et huile avec amour. Quoi de plus beau pour mettre en valeur la Bubble chair d’eero Aarnio (Octant Design)? La bibliothèque book and look en placage de noyer laque (design pagnon & pelhaitre pour Ligne Roset) a tellement de cases qu’on y perdrait son eurydice.
C’est la première fois que nous croisons la chauffeuse convertible trix sofa de Kartell dans un intérieur rochelais. Imagine par le designer piero lissoni en 2006, son concept est très ingénieux. Compose de trois coussins de différentes dimensions relies entre eux par un système d’élastiques, modulable a volonté, trix est tout à la fois pouf, loveuse ou lit d’appoint, et se transforme par un simple mouvement de rotation. En polyuréthane expansé revêtu de tissu a trame tridimensionnelle.
Les enfants adorent se vautrer sur les chauffeuses trix pour leur lecture favorite : le petit quotidien. Seul journal imprime chaque jour pour les écoliers de 6 à 9 ans et recommande par les maitres et les maitresses. Enfin, c’est ce que dit la pub.
La suspension augustin de Jielde est un véritable symbole du design industriel. Elle pousse le souci d’authenticité jusqu’à être entièrement réalisée en métal et équipée d’une douille en porcelaine.
marque française de lampes industrielles créée en 1950 par jean-louis domecq (1920-1983), Jielde tire son nom des initiales de ce dernier : «j», «l», «d». Vouées à l’ origine à une utilisation professionnelle dans les usines et les bureaux, les lampes Jielde sont devenues de véritables éléments de décoration, toujours fabriquées à Lyon.